Bilan comparé du stationnement à Bergerac

Publié le par Fabien Ruet

Bilan comparé du stationnement à Bergerac

 

L’adoption du rapport annuel sur la délégation du stationnement payant est un des rendez-vous incontournable des séances du Conseil municipal. C’est toujours l’occasion de faire le point sur un des pires héritages de l’ancienne Municipalité. L’exercice, rendu obligatoire de par la loi, s’est imposée chaque année comme une piqure de rappel pour l’opposition municipale de cet incroyable passif. Imaginez-donc ; une délégation de service public pour une durée de trente-deux ans. Ce n’est plus de la délégation de service public, c’est de la désertion municipale !

 

La double peine du stationnement payant. Il s’agit sans doute de l’une des vérités qui dérange le plus l’ancienne municipalité de Bergerac. A force de vouloir mettre les pendules à l’heure, cette dernière se sent d’ailleurs aujourd’hui obligée de se justifier pour son choix passé. Ce choix nous le connaissons. Il s’agit d’avoir voulu abandonner la gestion du stationnement payant en Centre-ville de Bergerac à une société privée pour permettre la construction d’un parking souterrain dont visiblement la ville n’avait pas besoin. Ce choix fut également celui de priver les finances communales d’autant de recettes équivalentes au stationnement payant sur lesquelles la Ville de Bergerac ne pouvait plus compter pour équilibrer ses finances publiques. Pensez que, du jour au lendemain, vous devez vous priver de 600 à 700.000 euros, et naturellement à quelques mois des élections municipales de mars 2008. Ce choix aura pesé lourd sur l’évolution de la fiscalité locale. L’ancienne municipalité aura donc porté la terrible responsabilité de la double peine du stationnement : aggravation des finances publiques et perte de la maîtrise dudit stationnement.

 

Les avancées de l’équipe Rousseau. Nous devons préciser, avant d’aller plus loin dans la discussion, que ce n’est pas la société privée qui est en cause. Nous entretenons d’ailleurs des rapports tout à fait cordiaux avec un partenaire exigeant mais également soucieux de ces impératifs économiques d’équilibre du contrat. Ces bonnes relations se sont d’ailleurs traduites par une évolution significative du contrat pour plus de gratuité et un meilleur service au centre-ville de Bergerac, négociée par notre équipe municipale. De plus grandes plages de gratuité ont été négociées avec la société gestionnaire du stationnement à Bergerac. Il s’agit notamment de la gratuité totale sur voirie en zone verte (la nuit, les dimanches et jours fériés, pour les personnes à mobilité réduite et surtout tous les samedis de 14 à 19 h). Le parking Gambetta est désormais gratuit toutes les nuits de 19 h à 8 h le matin, ce qui est, à la fois, pratique pour les spectateurs du Centre Culturel et les usagers des hôtels. Le nouveau Parking Souterrain des Carmes est gratuit le samedi après-midi de 14 h à 20 h du 15 septembre au 15 juin. Pour la période estivale, du 15 juin au 15 septembre, c’est la première heure du samedi après-midi qui est gratuite. Au parking Bellegarde, et notamment pour les usagers de la crèche, le premier quart d’heure est gratuit. Ces avancées ont été obtenues par notre équipe municipale pour le pouvoir d’achat des bergeracois et l’attractivité du centre-ville.

 

Il est tout simplement inouï que nos prédécesseurs ne se soient pas préoccupés de ces questions de gratuité pour le stationnement en centre-ville. C’est en dire long sur leur précipitation à tout privatiser avant les élections municipales de mars 2008 afin de mieux assouvir le fantasme de la construction du parking souterrain.

Publié dans Déplacements urbains

Commenter cet article

WOLFF 09/01/2014 18:51

Voici ce qu'on appelle un fulgurantt retour du gauche en tennis! Tu as raison mon ami de faire cette piqure de rappel...Certes il faudra faire mieux en matière de parcage gratuit des véhicules car il ne reste, en gros, que le foirail et le quai Salvette où on peut encore se garer gratos... Pourquoi ne pas transformer les grands moulins en parking pas trop cher pour libérer le quai qui serait ainsi bien mieux sans voiture? Sinon les gens continueront à faire leurs courses dans les supermarchés des 3 Vallées, de la Cavaille, et les supérettes du centre ayant un parking gratuit... Et dans ta tête mon cher Fabien, d'autres idées doivent germer, toi qui pense et agit beaucoup...
A bon entendeur salut.
Gérard WOLFF.