Et puis vint la rénovation de la rue de la Boétie

Publié le par Fabien Ruet

Et puis vint la rénovation de la rue de la Boétie

 

Nous poursuivons, aujourd’hui, avec un nouveau chantier emblématique du mandat quasiment écoulé. La rue de la Boétie était devenue un des enjeux annexes de la campagne des élections municipales de 2008. Les riverains étaient excédés par la vitesse excessive sur cet axe de circulation très important entre les quartiers Nord et le centre-ville de Bergerac. Abandonnée à son sort, cette rue avait bien triste figure tant elle était jalonnée d’ornières comme un saisissant résumé de l’état d’abandon dans lequel nous avions trouvé le réseau routier de notre ville. Ce premier chantier d’aménagement urbain devait être l’occasion de mettre en place des procédures de concertation adaptées aux exigences des riverains. Elle permettait aussi de décliner nos orientations en matière d’aménagement urbain, orientations qui seraient ensuite déclinées sur de très nombreuses voiries de la commune.

 

La procédure expérimentée pour l’aménagement de la rue de la Boétie a été ensuite déclinée pour l’ensemble de nos nouveaux projets. Le maire nous donna la consigne de réaménager cette rue dès le début du mandat. Il lui paraissait tout à fait incongru de nous engager dans une opération de renouvellement urbain important à l’échelle des quartiers Nord sans s'attaquer à l’état d’abandon de la rue de la Boétie. Cet axe a toujours été le principal lien entre ces quartiers et le centre-ville. Laisser la rue de la Boétie, dans ce piteux état, démontrait que la volonté de casser les impasses des Quartiers Nord n'était tout au mieux qu’une déclaration d’intention. Il n’y avait pas de réel schéma directeur d’urbanisme à l’échelle de Bergerac. Les opérations étaient décidées au coup par coup. Le quartier de la Catte devait cesser d’être aménagé en impasse mais il était seulement prévu de le faire déboucher sur le lotissement des jardins de Caville. Aucune réflexion globale en matière de déplacements n’était engagée. L’aménagement de la rue de la Boétie devait en faire le lien naturel entre les quartiers Nord et le Centre-Ville. Les riverains furent donc tous invités en Mairie pour venir discuter de l’aménagement futur ; pas moins de deux réunions furent organisées afin d’arrêter le projet final.

 

L’idée était de réduire au maximum les nuisances pour les riverains de cette rue très passante. Il convenait également de mettre aux normes les trottoirs d’une rue qui visiblement avait été largement pensé pour la seule voiture. La priorité donnée aux déplacements doux (piétons et cyclistes) devait également contribuer à ralentir sensiblement la vitesse trop importante des automobilistes. Il fallait également penser au maintien d’un stationnement résidentiel et temporaire pour les quelques commerces de proximité qui ponctuaient la rue. Enfin, il fallait prévoir des phases de chantier particulièrement bien concertées pour éviter de bloquer totalement la circulation.

 

Les résultats furent spectaculaires pour les riverains. Notre objectif de résidentialiser la rue de la Boétie avait contraint les automobilistes en transit à réduire leur vitesse. Je ne compte plus le nombre d’entre eux qui sont venus me voir pour râler parce qu’ils ne pouvaient plus rouler à leur guise sur cet axe important de liaison. L’objectif était réussi. L’aménagement de chicanes, de zones 30, de zones de stationnements, de bandes cyclables et d’espaces paysagers ont contribué à forcer plus naturellement les automobilistes à ralentir. Contrairement aux réalisations passées, nous parvenions à démontrer qu’il existait une alternative à la pause de ralentisseurs ; efficaces ponctuellement mais terriblement bruyants pour les riverains. Lors de l’inauguration de la nouvelle rue, beaucoup d’entre eux nous avouaient leur bonheur de pouvoir profiter à nouveau d’une rue beaucoup moins bruyante, de pouvoir ouvrir plus fréquemment leurs fenêtres et surtout de pouvoir se rendre à pied en centre-ville avec un plus grand sentiment de sécurité.

Et puis vint la rénovation de la rue de la Boétie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AUBINEAU Corine 13/11/2013 23:16

Bien le "avant-après" parce que l'on oublie vite! Mais je suis sûre que les habitants de cette rue eux n'oublient pas! Comme le Monsieur qui a si bien raconté 40 ans de la rue Sully Prudhomme à une réunion de quartier!

WOLFF 18/11/2013 10:29

Et si on reparlait des difficultés de stationner à Bergerac?...Certes une grande partie d'entre eux , on les doit à la précédente municipalité qui, pour faire le trou, pas celui des "halles" mais d'une certaine place, a livré la ville à une société qui empoche tout...et qui voudrait que les policiers municipaux verbalisent encor plus!... De qui se moque-t'on?... Des habitants qui , comme partout ailleurs, et c'est un "sport national", essayent de resquiller...
G. WOLFF, socialiste encarté depuis beaucoup plus dxe temps que certains élus bergeracois.

WOLFF 13/11/2013 18:25

Il est toujours bon de rappeler aux bergeracois ce type de procédure, toujours en concertation avec la population désservie par ces "atères urbaines", les commerçants, et les urbanistes.
C'est en présentant tous ces aspects de la politique urbaine que tu fais oeuvre "d'utilité publique"
Continue comme cela Fabien.
G. Wolff