A la rencontre des délégués du Collège Jacques Prévert

Publié le par Fabien Ruet

A la rencontre des délégués du Collège Jacques Prévert

 

Mardi matin, en compagnie de Christian SAUBADU et de Cécile LABARTHE, nous avons reçu, dans la salle du Conseil municipal, l’ensemble des délégués de classe de 4ème et 3ème du COLLEGE JACQUES PREVERT. 19 élèves étaient présents, accompagnés notamment par leur Conseillère Principale d’Education. Ce moment de rencontre est particulièrement intéressant car il permet d’échanger sur nos responsabilités respectives d’élus, entre collègues délégués de classe et conseillers municipaux. C’est aussi une démarche agréable pour essayer de transmettre notre passion de l’engagement au service de l’intérêt général.

 

Le principal objectif de ces rencontres est de faire découvrir le rôle d'un élu municipal à nos jeunes collègues élus par leurs camarades de classe. A travers une analyse détaillée de nos délégations, nous nous sommes efforcés de leur faire prendre connaissance de nos missions pour mieux aborder les grands enjeux de la citoyenneté. Même si le mandat municipal est le mandat de proximité plébiscité par les Français, il reste mal-connu dans son mode d’élection et de désignation. Nous avons donc commencé par la présentation du mode de scrutin si particulier des élections municipales. Nous avons précisé la composition des listes, le mode de calcul des résultats et la fameuse répartition des restes. La question des délégations des adjoints nous a également conduit à réfléchir sur les notions de cohésion d’une majorité, d’exemplarité dans notre mission de représentation et de confiance réciproque entre le maire et ses adjoints.

Comme je l’avais déjà énoncé à l’occasion d’une séance de conseil municipal, nous avons précisé à nos jeunes collègues que le mandat municipal était un mandat de proximité. Chaque membre de l'équipe municipale justifie son engagement par un attachement à un territoire et par un partage de valeurs. C’est un mandat qui confère plus d’obligations qu’il ne donne de droits. A ce titre, comme l’a souligné Christian SAUBADU, nous représentons tous les bergeracois. Nous avons un réel devoir d’exemplarité. Les frontières entre la vie publique et la vie privée sont parfois ténues dans la perception que se font de nous les bergeracois. Au-delà de ce sens des responsabilités qui nous anime, nous avons essayé de faire partager notre enthousiasme et même notre joie quant à l’aboutissement de projets. Nous avons également évoqué la fierté de porter l’écharpe tricolore.

 

Au-delà de nos expériences personnelles, nous souhaitions faire comprendre que le mandat municipal est avant tout une expérience de groupe. Nous avons été collectivement élus sur une même liste. La force d’une équipe municipale réside dans l'unité et la cohésion de cette même équipe autour d'une tête de liste que nous avons ensuite élue comme maire dès notre première séance de Conseil municipal. Notre liste avait sans doute été jugée par les bergeracois comme suffisamment représentative pour être digne de leur confiance.

 

Si nous sommes tous des conseillers municipaux, notre fonction d'adjoint est le produit d'un rapport de confiance avec le Premier magistrat. Elle tient également compte des équilibres politiques initiaux et constitutifs de l'équipe municipale. Nous exerçons nos délégations grâce à cette confiance qui nous est accordée par le Maire et aussi, pour certains d'entre-nous, par l'appartenance à des partis politiques. Le poste d'adjoint au maire implique de la modestie et de l'humilité face à la mission qui nous a été confiée. Nous sommes les adjoints du maire. Nous avons été élus pour accomplir un programme, pour répondre aux attentes des Bergeracois. Nous sommes là pour servir nos concitoyens mais pas pour nous servir de nos délégations à d'autres fins que celles de l'intérêt général du mandat.

 

Ce type d’échange avec celles et ceux qui deviendront peut-être un jour nos futurs conseillers municipaux est mutuellement très enrichissant. Ce rappel des valeurs devrait sans doute être obligatoire pour tous les aspirants au mandat municipal qui ne manquent pas de se dévoiler dans la période actuelle.

Publié dans Engagements et humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

WOLFF 21/11/2013 23:27

Voici ce que l'on peut appeler un cours vivant d'instruction civique et c'est bien pour les éléves que tu as rencontrés. Cest ce que j'avais il y a plus de 50 ans, car un Prof d'histoire de gauche emmenait ceux qui le souhaitaient à de nombreux spectacles vivants: réunions du conseil municipal, vote du budget du conseil général, visites dans les locaux syndicaux d'usines, rendez- vous avec des journalistes régionaux, des piéces de théâtre, etc,...
C'est ainsi qu'on peut faire prendre conscience à des éléves de 2°, 1° et terminale de ce qui fait la vie économique, sociale et politique d'un paays républicain. Certes de nombreux parents de droite n'aimaient pas cet initiateur mais il représentait ce que nous, les jeunes aimions!
G. Wolff.