La nouvelle place de l'Europe et les déplacements

Publié le par Fabien Ruet

La nouvelle place de l'Europe et les déplacements

 

Depuis le début du mois d’octobre, un nouveau chantier d’aménagement urbain anime le centre-ville de Bergerac. Encore (...), me répondrez-vous. Pourtant l'évidence s’impose : si Bergerac n’avait pas accumulé les retards en matière d’équipements, nous ne serions pas contraints de les combler, depuis 5 ans. La redynamisation du Centre-ville de Bergerac est une des priorités de l’action conjointe menée par la Communauté d’agglomération et la Ville de Bergerac. Aux débouchés de la Place Gambetta, des rues Saint Martin et de la Boétie, des boulevards Jean Moulin et Montaigne, la nouvelle Place de l’Europe est un aménagement urbain de toute première importance stratégique. Si la rénovation de la rue de la Résistance, aujourd’hui unanimement saluée, était destinée à redonner un coup de fouet au commerce de Centre-ville, la nouvelle place de l’Europe est à la fois un élément incontournable du Plan Global des Déplacements, une nouvelle entrée touristico-commerciale du Centre-ville de Bergerac et un carrefour stratégique à l’échelle du schéma directeur d’urbanisme de la ville dans son ensemble. Pour aujourd'hui, nous nous consacrerons à replacer le projet d'aménagement de la Place de l'Europe dans la logique plus globale des déplacements urbains.

 

Une opération stratégique du Plan Global des Déplacements. Les Bergeracois n’ont pas la mémoire courte. Ils se souviennent que pendant trop longtemps la politique d’aménagement urbain de Bergerac se résumait à la livraison de simples ronds-points, métaphore à peine voilée d’une politique qui avait tendance à tourner en rond. A l’heure du Plan Global des Déplacements, nous nous sommes efforcés de subordonner toute nouvelle opération d’aménagement urbain à son incidence ou à son degré de nécessité au regard des logiques de déplacements à l’échelle de la ville ou de son bassin de vie. La nouvelle Place de l’Europe est une nouvelle étape de l’aménagement plus global des boulevards urbains. La première phase a permis de traiter le boulevard Jean Moulin, de la station-service jusqu’à la place Gambetta. Je vous rappelle que ces boulevards urbains sont un axe structurant à l’échelle de notre ville partant du boulevard Beausoleil jusqu’au boulevard du Maréchal Leclerc en passant par l’ex RN 21. Ces boulevards sont destinés à canaliser la circulation automobile de transit et de cabotage à l’échelle de Bergerac, favoriser un accès plus facile au grand Centre-ville en privilégiant les parcs de stationnements. Les boulevards urbains s’accompagnent d’une possible densification urbaine destinée à repeupler le Centre-ville. Des opérations immobilières privées en témoignent. Enfin, la configuration de ces boulevards permet de sécuriser les déplacements doux. Vous n’êtes pas surpris d’y trouver de vastes trottoirs, parfaitement accessibles aux personnes à mobilité réduite. Les cyclistes y disposent des pistes cyclables les mieux aménagées de la ville. 

 

A l'occasion d'une prochaine chronique, nous reviendrons sur la configuration de la place de l'Europe comme entrée commerciale et touristique de Bergerac et comme un carrefour stratégique sur l'axe Nord-Sud de la ville.

Retrouvez un article sur la nouvelle Place de l'Europe :

La nouvelle place de l'Europe et les déplacements

Publié dans Déplacements urbains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jc 18/10/2013 07:49

bonjour , et bravo pour la metamorphose de Bergerac et la reflexion global, quand on revient à Bergerac les choses sont flagrantes!

S'agissant de la cité Jean Moulin toutefois où j y ai mes parents les travaux sont bien evidemment tres bien sur les immeubles mais il avait ete question des espaces verts , en effet ceux ci sont catastrophiques , les enrobés de la chaussee et trottoire de l impasse Pierre Larue tres tres vieux avec des mousses permanentes et de tres vieux lampadaire , les canisettes de M. Garrigue ne servent à rien car les chien vont ailleurs et il serait mieux de les enlever et de mettre des distributeurs de poches pour ramasser les excrements car les habitants qui ramassent doivent faire des stocks quand ils vont en centre ville. Donc je souhaite savoir si maintenant que les travaux magnifique il est vrai sur les immeubles sont terminé, les enrobees tres tres degradés ainsi que les espaces verts tres degradés et les vieux lampadaires aussi seront refaits??? car il en etait question. Merci

jc 20/10/2013 12:02

et les locaux poubelles de M. Garrigue conduisent a des stockages sauvages... a quand des tris selectifs enterrés? qui sont plus hygienniques plus esthetiques et qui evitent les stockages a cotés? Merci beaucoup

jc 20/10/2013 11:28

Je vous en prie! en 5ans plsu que l'ancien edile en 15ans!!!! la cite Jean Moulin est plus secure grace aux cameras de securite etc s'absenter de Bergerac et revenir est desormais un vrai plaisir! l'ancien maire ump qui ne s'entendait pas avec M. Darcos du meme camp politique pourtt est responsble du fait que l autoroute passe au loin de Brgerac et M. Darcos a preféré favoriser Gilbert Mitterrand! sans compter le vote anti laicite de M. Garrigue a l assemblee et le non entretien des routes etc! je souhaite savoir si la place du foirail fera l'objet d'un reamenagement total comme il etait prévu a l'origine car c'est un des endroit les plus laid de Bergerac... de meme que les entrees de bergerac route d'Agen , de Creysse, et route de Périgueux! merci en tout cas pour la transformation de la Ville ! quand je reviens je vois les changement , notamment aussi dans le mode de gestion du camping la Pelouse! bravo! et bravos a l'ambiton ville d'art et d'histoire!

Fabien RUET 20/10/2013 11:09

Pas d'inquiétude, c'est l'étape suivante, notamment pour le printemps prochain. Merci pour votre message.